Nage avec palmes

La nage avec palmes telle que nous la connaissons aujourd’hui
est née lorsque notre fédération a décidé, aux alentours des années 70 de dissocier les techniques subaquatiques, en séparant les épreuves d’orientation et les épreuves de vitesse pure.

Depuis la NAP est parfaitement réglementée par la commission nationale qui s’inspire profondément du règlement international proposé par la CMAS.
Le règlement est évolutif et s’adapte en permanence pour répondre aux préoccupations du moment.

Les compétitions officielles peuvent se décliner en deux grandes familles :
Les épreuves nagées en piscine et les épreuves se déroulant en eau libre (mer lac rivière)

Les compétitions en piscine sont grandement similaires, (pour les épreuves de surface) à celles proposées par les fédérations de natation classique.
Les distances nagées sont le 50, 100, 200, 400, 800, 1500 mètres…ainsi que le mille marin (1850 m) et les relais 4 X 100 et 4 X 200 m
En complément, on retrouve des épreuves spécifiques au monde sous-marin, les 100, 400, 800 immersion scaphandre (IS) et le 50 mètres apnée.
Pour prétendre à record, toute performance chronométrique doit être établie en bassin de 50 mètres muni d’un chronométrage électronique…

Deuxième volet de la nage avec palmes :

Les compétitions disputées en milieu naturel;
Plus prés de l’esprit « plongée », ces épreuves baptisées « grand fond » ou « Longue distance » se courent sur des parcours allant de deux à cent kilomètres…
Typiquement le 6 km et le 15 km sont les deux distances retenues à l’international, comme support des championnats majeurs.
L’esprit d’équipe n’est pas en reste, puisque le 4 X 3000m est également officiellement récompensé lors des grandes réunions.

Sur un point de vue réglementaire, le législateur est très clair:
Les dimensions du tuba et des palmes font l’objet d’une obligation de conformité.
Les épreuves doivent être nagées sans aucune forme d’aide, ni système d’appui.
L’utilisation d’un flotteur ne peut donc être assimilée à la nage avec palmes au « sens propre du terme ».

Depuis quelques années, notre discipline qui demande beaucoup de rigueur en termes d’entrainement se voit quelque peu délaissée.
Seule une grosse dizaine de clubs de notre inter région Idf-P se rencontrent régulièrement au cours des sessions d’interclubs piscine et présentent des nageurs aux différents championnats régionaux et nationaux, piscine ou longue distance.
Au niveau national, le même constat peut être fait…une centaine de clubs marque des points au classement national des clubs…

Néanmoins, la France accède régulièrement aux plus hautes marches des podiums internationaux…
Avec des titres de champions du monde: Damien Hebert (†) sur 20 km (2003), Raphael Smollin Froissard sur 6 km (2006), Véronique Quentin (Championne d’Europe 400 Is 2000) et bien d’autres…comme Myriam Villette et Anne-Marie Rouchon, ont porté haut les couleurs de la France, dans une discipline qui est reconnue olympique par le CIO depuis 1986.

Pour essayer de s’appuyer sur des bases solides, notre fédération s’efforce depuis quelques années de mettre en place des filières de formations pour les cadres.
La Nap possède trois niveaux d’encadrement.

L’initiateur club
Il conduit les séances d’entrainement depuis le bord du bassin. Il intervient aussi bien en initiation que sur l’application d’un programme structuré. Il a des notions de pédagogie, de physiologie, de technique de nage, ainsi que de réglementation. Il est titulaire de l’AFPS ou du RIFANAP, il est « N1-Plongée » et a satisfait à l’épreuve spécifique de sauvetage.
Il peut ouvrir le bassin seul sans la présence d’un cadre. La formation dure 30 à 40h avec un volet théorique en salle et des conduites de séance sur le bassin.

L’entraineur fédéral 1er degré MEF1
Il intervient au niveau club, départemental ou régional. Il élabore et applique les plans d’entrainement; Il assure le suivi des nageurs; Il peut être sollicité pour participer aux sessions de formations initiateur ainsi qu’a l’encadrement des stages en piscine et milieu naturel.
Il est nécessaire de justifier de deux ans de pratique en tant qu’initiateur pour se présenter à la formation de MEF1 qui dure ~120h

L’entraineur fédéral 2eme degré MEF2
Il entraine l’élite nationale… mais a essentiellement un rôle de formateur.
Il encadre les sessions de formation de MEF1. Son cursus passe par un stage préparatoire, puis une période de formation continue de 18 mois. Au final, il doit produire un mémoire qu’il présentera à la CNNP lors de la phase finale de l’examen. Ce document viendra en général enrichir la bibliographie pour les futurs entraineurs.

Si la nage avec palmes est avant tout une affaire de passionné, elle reste aussi un terrain pédagogique qui n’est pas dénué d’intérêt !

Retrouvez les détails de la commission Nage avec Palmes sur le site de la fédération www.nageavecpalmes-ffessm.com ou sur le site du Codep 95 www.codep95plongee.fr

nap